Vesin - Commune de Cugy FR.

Aller au contenu

Menu principal :

Vesin

Un peu de son histoire                 Des photos historiques de Vesin

        C’est en 1223 que l’on trouve les 1ères traces écrites de Vesin, dans le dictionnaire historique du Canton de Fribourg, C’était alors Visins, qui vient du latin vicinus, autrement dit voisin, en patois d’alors « vesin ». L’histoire de Vesin, est toujours liée à celle de Cugy. Aux alentours des 1300, une branche de la famille d’Estavayer prit le nom de Cugy, où plutôt de seigneur de Cugy. C’est à cette époque que Renaud III, seigneur d’Estavayer  aurait donné à son fils Girard la maison qu’il a commencé à bâtir à Cugy, avec ses possessions dans ce lieu et les territoires de Vesin, Ménières, Fétigny et Granges.

        C’est du côté de la paroisse qu’on apprend qu’en 1313, c’est la consécration de la première église. La chapelle se situait au lieu-dit « Pot de fer » où se trouve encore une croix. Quelques maisons entouraient alors cette église. En 1665 une nouvelle église est consacrée à Cugy, en face de ce qui s’appelait autrefois le café « aux travailleurs » (Endroit actuel de notre église)

        Nous revenons au « Pot de fer » orthographié en ce temps là : « Paulx de fer » en 1556, l’avoyer d’Estavayer ordonne la construction d’une léproserie. Les 4 communes de Cugy, Montet, Vesin et Aumont doivent en assumer le coût.

        En 1576,  une  épidémie de peste ravagea les villages de Vesin et de Cugy.

        En 1584, c’est Jean de Glâne, seigneur de Cugy,  qui hérite cette fois-ci des majories, c’était le terme utilisé à l’époque, des majories de Cugy, Vesin, Montet et Ménières. Jean de Glâne habitait le Château de Glâne à Cugy.

        Après les familles de Glâne, Cugy-Vesin passaient en mains des de Bonstetten, des Feguely, puis des Lanthen-Heid et des de Reyff.


        A noter qu’au milieu du 18ème siècle, les enfants de la commune de Vesin pouvaient fréquenter librement l’école de Cugy. Il était écrit à cette époque, « que les communiers de Vesin jugeront s’ils veulent salarier un régent d’école, à hauteur de 45 batz, mais cela à condition que les pauvres soient enseignés gratis ».

        Il y a un peu plus de 100 ans, en 1890, Vesin compte 219 habitants, le syndic s’appelle Ferdinand Ansermet. Nous dénombrons un illustre ressortissant, le vétérinaire cantonal, le Dr Maendly, vétérinaire-chef de l’armée suisse et père de Camille Maendly, chirurgien-chef de l’Hôpital des Bourgeois.

        A cette même époque, un autre personnage célèbre aussi, défrayait la chronique par ses frasques et ces larcins. Connu et recherché par toutes les polices de suisse romande, Vincent Jaquet, l'insaisissable, l'évadé des grands chemins au cœur tendre fit de son existence une bien triste image; victime de son époque où la chance ne souriait qu'aux nantis. Témoin de cette tumultueuse existence; un recueil de ses mémoires édité en 1950 par l'imprimerie Borcad d'Estavayer-le-lac existe encore aujourd'hui sous le titre: LES MEMOIRES DE VINCENTS JAQUET DE VESIN 1849-1925.

        L’origine des armoiries de notre ancienne commune ; les trois roses, représentent les seigneuries d’Estavayer, le faucon, symbolise l’emblème de la famille des Feguely, dont Jean a servi 20 ans pour le roi de France Louis XIII, on dit même qu’il était son plus fidèle serviteur, avant d’entrer dans les ordres et de devenir jésuite. François-Joseph, petit-fils de Jean, seigneur de Cugy et de Vesin, devint syndic de Fribourg et membre du Petit Conseil, autrement dit du Conseil d’Etat. La famille Feguely était d’ailleurs propriétaire du Château de Domdidier.  

        Plus proche de nous, Vesin pays de la culture du tabac, actuellement et légitimement l’objet de multiples controverses a été dans les années 1960, le revenu apprécié de notre agriculture. Le savoir faire de nos agriculteurs avait dépassé nos frontières et lors du congrès européen de la culture du tabac en 1962, il fut désigné pour accueillir les congressistes venus de toute les pays d’Europe. Une journées vécue intensément où malgré les difficultés de compréhension dues à la multiplicité des langues, la convivialité se lisait sur les visages des invités qui ont certainement gardé dans leur souvenir l’accueil chaleureux des habitants de notre petit village.

        Comme cité, le climat était favorable à une agriculture de qualité. La culture de céréales panifiables, à trouvé dans son sol, un terrain de prédilection. Raison pour laquelle Vesin à été jusque dans les années 1960 le siège des sélectionneurs de la Broye. La Société des Sélectionneurs de la Broye ( SSB) sous la gérance de M. Marcel Ansermet, réceptionnait au « trieur » la récolte des blés sélectionnée auprès des agriculteurs triés sur le volet pour en faire des semences à l’intention de l’agriculture dans toute la suisse et même à nos pays voisins. Lors de l’Exposition Nationale Suisse de 1964 à Lausanne, plusieurs agriculteurs se virent d’ailleurs décerner le diplôme avec médaille d’or pour la qualité irréprochable des semences produites sur leur sol. (photo à gauche)

        Du siècle dernier à nos jours, sachez que Vesin aura été représenté au Grand Conseil fribourgeois durant de nombreuses années, en 1916 à 1936, Marc Pochon siégea comme député, Marcel Ansermet de 1946 à 1961, Robert Ansermet, de 1956 à 1963, et depuis 1991 jusqu’en fin 2008, Charly Haenni. Et actuellement depuis le début 2009, notre syndique Mme Nadia Savary à repris le flambeau.

        A noter que l’année 2003 restera gravé dans l’histoire de notre village puisque Charly Haenni, citoyen de notre commune accède au plus haut poste de la magistrature de notre canton: celle de Président du Grand Conseil du canton de Fribourg. Avant d’accéder à ce plus haut poste de la législature de notre canton, il se consacra pendant plus de 20 ans au service de notre petite commune de Vesin dont plus de 10 ans comme syndic. En reconnaissance  des innombrables services rendus à notre communauté, les citoyens de la commune lui décernèrent le titre de Bourgeois d’Honneur.

        La représentativité  au parlement  de nos citoyens ne s’arrête pas en si bon chemin. En effet Nadia Savary notre syndique actuelle, depuis janvier 2009, siège en qualité de nouvelle députée au Grand-Conseil. Nos sincères félicitations et nos meilleurs vœux à Mme Savary dans ses nouvelles fonctions à la magistrature de notre canton.

        Administrativement, une date restera gravée dans nos mémoires; celle du 31 mars 2004, notre petite commune de 250 habitants, a scellé sa future destinée en fusionnant avec sa grande commune voisine de Cugy. Les citoyens des 2 communes ont cautionné ce choix, sous le signe de la logique et de l’amitié qui lient nos 2 villages depuis des siècles. Unis sous une même administration, la nouvelle commune s’appelle Cugy et son siège administratif est à Cugy.

        Vesin, ce petit village à marqué de son empreinte la vie dans notre district de la Broye et de notre canton de Fribourg à travers les âges. Les Vesinois ne peuvent que s’incliner et témoigner de leur gratitude toutes les personnes qui ont œuvré au plus près de leur conscience pour le bien être de notre petit village et de ses habitants.

                                                                                                   R. Ansermet



Des photos, des événements ou des souvenirs, retraçant la vie d’autrefois dans nos 2 villages seront les bienvenues.
Leur publication sur les pages de ce site sera appréciée pour leur valeur historique et permettra ainsi à les faire connaître
Merci de prendre contact avec l’administration communale
tél: 026.660.16.92
É-mail: Secretariat@Cugy-fr.ch
ou à moi-même
tél: 079 668 75 14.
É-mail: roger.ansermet@bluewin.ch

Nous vous garantissons la restitution de vos documents sans altération dans les plus brefs délais.



 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu